Reportage à Bal Parc

Le Dimanche 13 Août 2017, je me suis donc rendu à Bal Parc. Ce parc se situe dans la ville de Tournehem-sur-la-Hem, dans le département du Pas-de-Calais (62), dans les Hauts de France. Le parc a une superficie totale de 7,5 hectares. Le parc a ré-ouvert en 2016 après 4 ans de fermeture, c'est donc sa 2ème saison sous la direction de M. Fééry.

 


 

Pour commencer ce reportage, je vous propose un petit retour dans le temps.

 

Alors que l'entreprise Bal a été fondée pendant l'entre-deux-guerres par Charles Bal, celle-ci n'avait pas pour objectif de devenir un pôle touristique de la région. En Effet, à sa fondation, la firme ne fabriquait que du textile. En 1945, rejoint par Armant Bal, les deux frères Bal diversifient leurs activités en ouvrant un magasin de meuble.

 

Alors qu'ils cherchent un terrain pour ouvrir un nouveau magasin (plus grand), l'idée de divertir les enfants pendant que les parents font leurs achats dans le magasin familial vient à Armand, et à son épouse Denise. C'est ainsi qu'est né le parc d'attraction Bal Parc.

 

À son ouverture en 1965, le parc ne contient dans un premier temps que des balançoires et des toboggans, mais très vite le site s'agrémente d'étangs de pêche et d'un mini golf.

Pendant ce temps, la société continue à multiplier ses activités en construisant un Hôtel, un camping (tout deux, trois étoiles), un restaurant, deux salles de réceptions ainsi qu'une salle de spectacles à proximité du parc. Les années s'écoulent et quelques manèges enfantin se joignent à l'offre ainsi que des animaux de la ferme.

 

En 2006, la famille décide de prendre sa retraite et cède le parc à Charles Vanhée, un industriel forain.

Dès 2007, sa première année d'exploitation, M. Vanhée investie dans une nouveauté, qui tournait dans les foires entre 1972 et 2000, les parachutes. Après seulement quelques semaines d'utilisation, les nacelles s'effondrent et on recense 23 personnes blessées.

Pour tenter de maintenir la fréquentation, la famille Vanhée investie encore en 2008 et 2009 avec notamment un bateau pirate et le dragon de Bei Hai relocalisé de la mer de sable, mais malgré cela, en 2012, les conséquences de l'accident mènent la SARL Vanhée à la faillite et occasionne donc la fermeture définitive du parc.

 

En 2013, M. Fééry rachète la moitié du terrain de 15 Ha. Il entreprend dans un premier temps de grosses restaurations sur les salles de réceptions et de spectacles. Au sein du parc, la végétation a pris le dessus. Les attractions les plus récentes ont été racheté avant le rachat du terrain pour éponger les dettes de l'ancienne société propriétaire. Il repart donc presque de zéro, en voici les photos de l'état des lieux lors de son rachat :

 

 

Le parc a ré-ouvert en juin 2016 une fois les structures récupérables restaurés, les terrains entretenus, la sécurité de tous mise au premier plan et l'arrivée de nouvelles attractions.

 


 

Le rendez-vous étant fixé pour 15 heures ce dimanche 13 août. Je commence la visite par une agréable surprise, la présence d'un parking le long des salles de réceptions et d'un autre parking boisé en légère pente, tout deux gratuits. La capacité des parkings est pour le moment suffisante pour les jours de forte affluence.

 

 

La façade des salles n'a pas échappée aux travaux de restauration et cela se voit,  le parc dispose d'une petite place sympathique devant l'entrée. La première note ponctuant la visite annonce donc que du positif.

 

 

J'indique ma présence à M. Fééry par le biais de l'hôtesse d’accueil, souriante et motivée. Étant un jour d'affluence, M. Fééry renforce l'équipe de restauration, je me présente à lui puis commence la visite par le côté droit du parc contenant les plans d'eau.

 

Il y a deux bassins :

- Le premier, petit et légèrement surélevé par rapport au second, accueille les pédalos juniors au milieu de balles flottantes sur l'eau.

- Le second, agrémenté d'îlots, de petites fontaines, ainsi que d'une cascade ayant pour source le premier bassin, accueille des bateaux électriques pour s'y promener.

En contournant le bassin dans le sens anti-horaire on tombe sur une petite grotte donnant du cachet à ce point d'eau.

 

 

On arrive face à trois chemins, celui de droite mène à quelques enclos d'animaux fermiers ainsi qu'un Swinger junior thématisé autour des fruits, les sièges représentent des pastèques et un Jump Around, où les nacelles sont des bateaux. Il y a un seul opérateur pour ces deux attractions, c'est également le cas à d'autres endroits du parc, mais cela n'est pas dérangeant car le parc possède encore une fréquentation permettant ce mode de fonctionnement sans que des files d'attente se créent.

 

 

Le chemin du milieu mène à une ferme et ses animaux de basse court, cette partie n'inclus donc pas d'attractions.

 

Le chemin de droite concentre la majorité des attractions du parc, mais également quelques stands pour y acheter des encas sucrés.

On y trouve aussi l'aire de jeux gonflables, contenant 12 gonflables, un carrousel, un Tea cup ride, un manège d'avions et un Spinning train.

 

 

La fin du tour du bassin se fait sous les arbres et mène au point de départ, que je n'ai pas encore détaillé.

Il y a donc le point de restauration principal du parc, dont les prix sont vraiment bon marché par rapport à la majorité des parcs ! Une trentaine de tables de piquenique sont mises à disposition à côté.

 

Ce pôle central inclus également un stand de pêche aux canards (seule activité non inclue dans le billet d'entrée), un bateau pirate junior, un mini train et le coaster du parc.

 

 

Le Dragon, une des nouveautés 2017, est donc le junior coaster du parc, remplaçant un autre junior coaster, voici quelques photos du coaster :

 

Juste à côté du dragon se trouve une authentique fontaine qui appartient au lieu et qui, je l'espère, perdura dans le temps.

 

La partie gauche du terrain accueille un parcours en tacot, un poney-ride, un manège en bateau, un stand de maquillage (gratuit), quelques balançoires et une grande partie boisée où s'y trouve d'autres animaux plus atypiques tel que des alpagas.

 

 

Un train fait également le tour du parc pour avoir un aperçu panoramique du lieu.

 

 

Après plusieurs tours pour visiter le lieu, je retourne voir M. Fééry, et il faut dire que l'ambiance m'a transportée ailleurs et je n'ai pas vu les heures passer. Il m'explique d'où il est reparti (voir plus haut), son objectif : "Faire de Bal Parc un Royaume pour les enfants.", ainsi que ses investissement pour l'an prochain.

 

Comme nous vous l’annoncions sur notre page Facebook le 16 août, Bal Parc ajoutera en 2018 :

- un mini Flume ride de chez Preston & Barbieri
- une piste de Bumper kart de chez Carpenteria Del Sud
- un ensemble de balançoires.

 


 

Le parc n'a pas de thématisation à proprement parler mais les lieux en eux même permettent d'oublier ce point. Le lieu est aménagé sans défaut de sécurité sur les attractions et hors d'elles. Les pelouses et parterres de fleures sont, eux, entretenus comme il faut. Les opérateurs sont motivés et souriants, ça fait plaisir à voir et on y ressent une cohésion au sein de cette équipe. Le prix du billet d'entrée étant de 10€, le rapport qualité prix est très bon.

 

Les attractions sont adaptées au publique ciblé mais l'offre est encore assez limité du fait de la réouverture encore récente, les années vont permettre l'arrivée de plus d'attractions. Les attractions seront donc plus variées tout en continuant à respecter le principe d'espacement entre les attractions.

Écrire commentaire

Commentaires : 0